La loutre d’Europe : biologie

Morphologie, comme un poisson dans l’eau

La loutre d'Europe

La loutre d’Europe fait partie de la famille des mustélidés, au même titre que le blaireau et le putois.

JPEG - 26.2 ko
Patte palmée

Elle a un corps allongé, des oreilles courtes, une tête aplatie, une queue puissante, 4 pattes palmées qui en font un animal parfaitement adapté au milieu aquatique.

JPEG - 15.9 ko
Vibrisses
De longues vibrisses qui l’aide dans la localisation des proies

Les vibrisses longues jouent un rôle capital dans la localisation des proies sous l’eau. Sa toison, épaisse, est imperméable à l’eau et retient l’air jouant aussi un rôle de protection thermique contre le milieu ambiant. La loutre possède d’autres adaptations telles qu’une vision sous l’eau, des narines et des oreilles qui se ferment hermétiquement en plongée.

La loutre peut peser jusqu’à 12 kg et mesurer 120 à 130 cm de long, queue comprise ; elle possède une glande anale qui lui permet de marquer son territoire. Il y a un dimorphisme sexuel marqué, les mâles étant toujours plus grands que les femelles.

Reproduction, y a pas de saison !

La loutre peut se reproduire à tout moment de l’année. En période de rut, le mâle rencontre la femelle sur son territoire, il s’ensuit des parades aquatiques agitées. C’est le seul moment où les loutres vivent en couple durant quelques jours. La gestation dure environ 60 jours. La femelle donne naissance en moyenne à 2 loutrons qui pèsent 100g et mesurent 20 cm. Ils naissent aveugles et ne commencent à aller vers l’eau pour apprendre à nager qu’à la fin du troisième mois. Les loutrons deviennent autonomes vers l’âge de 8 mois. Une loutre adulte vit environ 5 ans en milieu naturel.

Alimentation, presque tous les jours vendredi !

JPEG - 32.1 ko

La loutre se nourrit principalement de poissons (50 à 95%) de taille relativement faible (10 à 15 cm). Elle ne sélectionne pas ses proies, mais se nourrit souvent des espèces les plus abondantes qui n’ont que peu ou pas d’intérêt économique (chabot, loche franche).

Occasionnellement, la loutre peut aussi s’attaquer aux insectes, aux mollusques, aux écrevisses, aux batraciens, aux reptiles, aux oiseaux d’eau et à certains mammifères (rat musqué, …). La loutre est donc un super prédateur opportuniste bien que spécialisé sur les poissons.

Dans les milieux eutrophes, son régime alimentaire semble reposer principalement sur le poisson, alors qu’en milieux oligotrophes peu productifs, la loutre consomme significativement plus de proies terrestres. La majorité de nos cours d’eau étant eutrophes, la loutre de nos régions a donc un régime alimentaire constitué essentiellement de poissons.

Une loutre mange entre 0,8 et 1,5 kg de poissons et autres proies par jour (± 1 kg/jour en moyenne).

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Portfolio