Les nouveautés
Les photos des visites de terrain du circuit sud... Lire
Les photos des visites de terrain du circuit nord... Lire
Relire les présentations du Colloque... Lire

Ecologie

Un symbole de qualité de l’eau et de vie !

La loutre vit le long des cours d’eau et des milieux aquatiques riches en poissons aux eaux claires et pures. Discrète, elle habite les espaces encore préservés par l’homme où elle peut trouver abris et gîtes.

Bien que la loutre vive dans l’eau et en retire son alimentation, elle n’en est pas moins tributaire du milieu terrestre environnant pour les gîtes de repos et les catiches (terrier où la loutre met bas et élève ses jeunes). Elle a une activité nocturne et recherche par conséquent en journée des endroits calmes et peu accessibles tels que ronciers, bouquets denses de saule, terriers de rat musqué aménagés, cavités dans un arbre ou dans le creux d’un rocher.

Les exigences de la loutre, quant à la taille de son domaine vital, dépendent de différents facteurs à savoir : le sexe de l’individu (les mâles ont un territoire plus vaste qui englobe quelques femelles), la quantité de nourriture disponible, la présence d’abris, les dérangements, la densité de population, le type d’habitat (linéaire (cours d’eau) ou de surface (marais, plans d’eau). La taille d’un habitat linéaire peut varier entre 3 à 40 km par individu, avec une moyenne générale de ± 8 km.

Une voyageuse attachée à son territoire

La loutre est une espèce très mobile qui utilise de nombreux gîtes journaliers, mène une vie solitaire et marque son territoire à l’aide de ses épreintes (excréments). Elle les dépose à des endroits bien visibles pour éloigner les intrus mâles ou femelles suivant le cas.

JPEG - 108.5 ko
Marquage du territoire
Le marquage du territoire se fait par le dépôt d’urine, d’épreinte et de musc.